mercredi 29 décembre 2010

La trêve des confiseurs


Trouver un bon sujet cette semaine est particulièrement difficile. Le faible nombre d’affiches intéressantes cette semaine inciterait à penser que la trêve de fin d’année concerne vraiment tout le monde, même les publicitaires. J’ai beau me démener, je ne vois pas l’ombre d’un texte prendre forme dans ma tête quand je regarde les quais du métro ou les panneaux urbains (c’est peut-être un excès de sucreries) ; en fait, le seul effet produit est de me renvoyer aux – multiples – tentatives de billets restés lettres mortes ces dernières semaines, pour des raisons diverses.


Par autocensure tout d’abord. Le cas de Renova est exemplaire : les affiches offraient l’occasion rare de confronter les usagers du métro à la question de leurs déchets les plus intimes. Mais comment évoquer ce sujet sans tomber dans le graveleux et les jeux de mots inutiles et idiots. Le slogan « do not disturb » mis en avant par l’affiche en amenait quantité d’autres, mais la ligne jaune du bon goût pouvait être franchie trop aisément. Exit le papier sexy.


Parfois, le concept inepte de certaines publicités laisse pantois. L’image ridicule et le propos creux engourdissent l’esprit au point de créer un vide qui aspire la moindre pensée critique. Que dire, par exemple, de la publicité Eric Bompard et de ces trois chèvres promenant une jeune fille dans un simili-Manhattan ? Très peu de choses finalement.


Les thèmes d’autres publicités suscitent, en revanche, une forte empathie. C’est leur réalisation qui pose problème. Dans le cas de Laure Manaudou, on avait envie de sourire avec elle et de lui dire qu’elle avait raison de tout plaquer pour faire une pause et vivre autre chose que des semaines d’entrainement monotones. Mais les images étaient tellement tartes que l’on pouvait prêter au texte une ironie sous-jacente totalement involontaire. 

Je profite donc de ce billet un peu bâtard pour remercier les publicités, bonnes et mauvaises, qui proposent une idée suffisamment développées pour pouvoir écrire des textes plus ou moins intéressants. Vivement 2011 !

2 commentaires:

AB a dit…

T'es dur avec les chèvres !!!
Eles sont proprettes, il y a le contraste ville / terroir... le côté culturel avec l'origine du cachemire... elle ne pouvait pas être tirée par des chiens qd meme !!!
Bonne année !

JUMA a dit…

Salut AB, et merci pour le commentaire.
Bon, je veux bien admettre que je n'ai peut-être pas trop cherché à trouver les messages de l'affiche. Cela étant, je n'arrive pas à passer outre son aspect ridicule.
Voici donc une moitié de mea culpa.
Encore merci et bonne année à toi aussi.
JuMa