mercredi 1 décembre 2010

Un spectacle grandiose


 
La guerre contre les ténèbres est engagée. Baignée d’une lumière hésitant entre aube et crépuscule, la troupe des cavaliers qui s’avancent résume l’incertitude qui prédomine quant à l’issue du combat. Car s’ils se battent pour de nobles idéaux, ces chevaliers restent des hommes faillibles, assaillis par les passions et le doute.
Au premier plan de l’affiche, telle une invitation faite à l’usager du métro, une épée fichée dans le sol attend qu’un homme la brandisse et montre la voie qui mènera à la victoire : Excalibur.

 
Après un nombre incalculable d’adaptations, la légende du roi Arthur revient sous la forme d’un spectacle de grande ampleur, au Stade de France, pour deux représentations fin septembre. Une annonce aussi hâtive peut surprendre ; après tout, le trajet Avallon – Saint-Denis n’est pas si long qu’il demande neuf mois pour l’effectuer, même à cheval. Après quelques – courtes – recherches, il apparaît que le spectacle est encore en cours de préparation. Si les informations disponibles sur le site du Stade de France (http://accueil.stadefrance.com/customers/evenement/excalibur-legende-roi-arthur-chevaliers-table-ronde) sont peu fournies, on peut toutefois avoir une idée un peu plus précise du résultat final à la lueur de divertissements similaires, les spectacles retraçant la vie de personnages fictifs, ou réels, et d’événements majeurs dans l’histoire du monde n’ayant pas manqué ces dernières années.

Tout d’abord, la fiche technique du spectacle ne mentionne pas la participation de Robert Hossein. On peut donc légitimement penser que le rôle du public se limitera à celui de spectateur, et qu’on ne lui demandera pas de voter sur tel ou tel aspect de l’histoire (oui ou non, Arthur pourra-t-il soulever l’épée ?).

Si le spectacle s’annonce conventionnel sur la forme, il devra respecter deux éléments de la charte des shows à l’américaine et autres comédies musicales françaises qui peuplent les salles parisiennes : inclure des chorégraphies et des chansons. Dès lors, on peut s’attendre à voir le roi Arthur s’inspirer de Michael Flatley pour motiver ses troupes avant la bataille finale (http://www.youtube.com/watch?v=jjxTTjJtXDA).

 
Pour les chansons, la barre est haute. Comment faire mieux que le son RTL2 de Mozart, l’opéra (pop-)rock, qui proposait dans son premier single les paroles suivantes :
« Allez viens
C'est bientôt la fin
De ce monde
Qui n'entend rien
Allez viens
Sonner le tocsin
Fais valser leurs vieux discours
Viens danser c'est notre tour ».

N’ayant pas l’âme d’un auteur, je ne peux ici qu’imaginer les rimes des prochains hymnes de ce spectacle, qui devraient charmer tout un chacun et passer en boucle sur la bande FM. Pour Camelot, on trouve « litote », « tricote » et « bande de potes ». Pour Arthur, ne faisons pas dans la facilité : il y a certes « Excalibur », mais surtout « friture », « no future », un surprenant « Balladur » et surtout un « luxure ». Or qui dit spectacle grandiose, dit beaucoup de figurants !

Autant l’avouer, on a hâte !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour JuMa ! Super intéressant ce blog, quelques minutes de sourire en pagaille à la lecture de tes articles.. J'ai aussi été faire un tour sur le blog que tu mets en lien "archéologie du futur", merci pour la découverte ! Suite aux compliment vient une demande d'aide : je dois trouver une publicité image (et pas video) pouvant faire l'objet d'une analyse avec niveaux de lectures multiples et un niveau histoire de l'art. Ex : malibu et arcimboldo. Je ne trouve rien qui me touche et me remue.. peut-être aurais-tu ça dans ton catalogue perso ? Bonne soirée à toi. Cha

JUMA a dit…

Merci pour ton message Cha, et content de te faire sourire. A propos de ta question, je dois dire que je n'ai pas prêté attention à cet aspect-là de la question.
Dans mon souvenir, Acadomia avait développé une publicité mixant des portraits célèbres et le visage d'enfants.
Sur Internet, j'ai trouvé quelques informations sur les sites suivants: http://www.crdp-montpellier.fr/produits/petiteshistoires/communs/docpp/PP_RE_PUB_Attention_detournement.pdf; http://artzabertene.canalblog.com/archives/2009/11/14/15796022.html.

Je reste aux aguets. Encore merci.
JuMa